Politique

Le Togo victime d’un attentat terroriste (Gouvernement)

Secoué depuis plusieurs mois par une crise politique sans précédent, Togo a été théâtre d’acte de violences dans la nuit du 16 octobres.  Les autorités togolaises viennent d’utiliser pour la première fois les termes « attentats » et «  terroriste »  pour qualifier les actes des populations mécontentes.

Plusieurs villes du Togo  sont sous tension depuis hier après l’arrestation M. Djobo Mohamed Alassani, imam d’une mosquée de Sokodé. Selon un communiqué du gouvernement, ce dernier s’est « livré dans son prêche à des appels aux meurtres des militaires et des citoyens togolais ».

Pour les autorités togolaises, « ces actes à visée terroriste, tendent notamment à déstabiliser les institutions de l’Etat et semer la terreur au sein de la population ». Le gouvernement condamne «  ces attentats extrémistes », précise le communiqué avant d’appeler la population au calme.

Pour rappel, plusieurs biens publics et privés ont été détruits dans les villes de Sokodé, Bafilo et Lomé dans la nuit du 16 au 18 octobre 2017.  Nous y reviendrons.

 

 

Commentaire d'article

Umalis