Développement

Journée internationale du refus de la misère : Le Togo pourrait il se joindre à la célébration ?

Célébrée le 17 octobre de chaque année, la Journée mondiale du refus de la misère, rassemble publiquement, au niveau local, national et international tous ceux et celles qui s’unissent pour un monde sans misère.  Dans le monde entier, de tous parts, différentes personnes se mobilisent à travers diverses actions au cours de cette journée. Au Togo, aucune célébration n’est notée à cette occasion depuis des années. Volonté délibérée de ne pas célébrer cette journée ou une acceptation d’une condition misérable permanente?

« Là où des hommes sont condamnés à vivre dans la misère, les Droits de l’Homme sont violés. S’unir pour les faire respecter est un devoir sacré. » C’est sur cette conviction du célèbre prête  Joseph Wresinski qu’est basée l’origine de cette célébration du 17 octobre.

Chaque année, à cette date, le Comité international engage un processus de consultation pour déterminer un thème spécifique qui sert de guide pour la commémoration à travers le monde. La misère ambiante dans laquelle vit la population  togolaise fait ombrage à cette célébration.  Au moment ou ces activités sont menées, la grande majorité  togolaise se débat pour sortir d’une précarité excessive. A l’ère des ODD, pendant que d’autres se battent pour assurer une meilleure éducation à la génération future, les habitants de certaines localités sont préoccupés par l’obtention de meilleures locaux éducatifs, l’accès à une meilleure santé est sacrifiée par les matériaux sanitaires de qualité, le développement intercommunautaire est pris en otage par l’accès à l’eau potable…La liste est longue.

Alors que les grands défis de développement et d’émergence sont les maitres mots à cette époque, les Togolais sont penchés sur les besoins les plus vitaux .

Pendant ce temps, sous d’autres cieux  on crée  des initiatives pour promouvoir et préserver des acquis, des personnes de tous milieux se retrouvent ensemble autrement, pour lutter contre la misère, les violations des Droits de l’Homme et pour chercher à construire un monde meilleur pour les futures générations.

 

 

Commentaire d'article

Umalis