Politique

Togo / Entre le bras de fer Gouvernement-Opposition et l’imminence du Référendum, des jours incertains s’annoncent !

Après avoir observé une semaine de trêve, la coalition des 14 partis de l’opposition annonce d’une part de nouvelles manifestations les mercredi 18 et jeudi 19 octobre, alors que le gouvernement a interdit les marches pendant les jours ouvrables. D’autre part, les dés sont jetés pour la tenue prochaine du référendum auquel l’opposition togolaise est opposée. De nouvelles tensions à l’horizon !

Malgré l’interdiction des manifestations sur l’étendue du territoire togolais du lundi au vendredi, la coalition des partis de l’opposition maintient sa marche du 18 octobre qui est dénommée « marche de protestation contre la Communauté des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ». En effet, cette institution apporte son soutien à cette option de sortie de crise en appelant à travers un communiqué le gouvernement togolais à définir le plus rapidement possible la date du scrutin.

« Nous annonçons une marche le 18 octobre. Une marche qui ira vers le bureau de Lomé de la Cedeao pour leur dire que nous ne sommes pas d’accord avec le référendum. La Cedeao incite le gouvernement d’ores et déjà à fixer les dates du référendum », a déclaré Brigitte Adjamagbo Johnson, Coordinatrice de la coalition des 14 partis de l’opposition. Pour sa part, le ministre de l’Administration territoriale Payadowa Boukpessi a expliqué qu’« en semaine (du lundi au vendredi), les marches sont interdites. Les gens peuvent se retrouver en un lieu fixe et animer leur meeting ou réunion publique ». Mais, l’opposition a choisi la désobéissance civique en bravant l’interdit.

Commentaire d'article

Umalis