Agro-Environnement

Journée de prévention des catastrophes/ Regard des autorités togolaises sur la situation au Togo

Le 13 octobre de chaque année, la communauté internationale, célèbre la journée de prévention des catastrophes. Au cette occasion, le ministère de la Sécurité et de la Protection Civile  a dépeint la situation sur le phénomène  des catastrophes au Togo. C’est à travers ce message_ ci :

« Le 13 octobre est consacré par la résolution 64/200 de l’Assemblée générale des Nations-Unies à la journée internationale de prévention des catastrophes.

C’est une journée dédiée à la promotion, au niveau planétaire, d’une culture de réduction des risques de catastrophes, à l’adoption des mesures plus efficaces de prévention, d’atténuation et de préparation de ce phénomène qui n’épargne aucune partie du globe. Cette journée est une opportunité offerte pour sensibiliser gouvernants et populations sur l’importance de la réduction des risques de catastrophes afin d’accroître la résilience de nos communautés.

La problématique de réduction des risques de catastrophes est au cœur des préoccupations mondiales en matière de développement, une catastrophe naturelle pouvant anéantir en quelques instants des années de durs labeurs. Outre les pertes en vie humaine, les catastrophes affectent le quotidien de millions de personnes et occasionnent des pertes économiques considérables estimées à des centaines de milliards de dollars à travers le monde.

En réaction à la récurrence des catastrophes, la troisième conférence mondiale sur la réduction des risques de catastrophes qui s’est tenue en mars 2015 à Sendai au Japon sous l’égide des Nations-Unies a adopté le Cadre de Sendai, un instrument qui vient suppléer le Cadre d’action de Hyōgo.

Ce cadre interpelle les Etats, parties prenantes, à appréhender la problématique des risques de catastrophes naturelles comme une priorité de développement en mettant un accent plus soutenu sur l’aspect prévention et réduction à travers ses quatre priorités, notamment :

1. La compréhension des risques de catastrophes ;

2. Le renforcement de la gouvernance de risques de catastrophes afin
de mieux les gérer ;

3. L’investissement dans la réduction des risques de catastrophes aux fins de la résilience ;

4. Le renforcement de l’état de préparation aux catastrophes pour intervenir de manière efficace et « reconstruire en mieux » durant la phase de relèvement, de remise en état et de reconstruction.

Le thème de la célébration de cette journée cette année, à savoir « Jamais aussi bien que chez soi : Réduire l’exposition aux risques et les déplacements forcés », est axé sur l’un des objectifs du cadre de Sendai qui exhorte l’ensemble des acteurs à œuvrer pour une réduction sensible du nombre de personnes affectées par les catastrophes.

Il est notable de relever l’impact négatif que la pression démographique exerce sur nos populations, en milieux urbain et périurbain. Les populations élèvent des constructions dans des zones non aménagées, notamment les bas-fonds, les flancs de montagnes et de collines, les berges des cours d’eau, les zones côtières etc., ce qui accroît leur vulnérabilité face aux événements hydrométéorologiques extrêmes exacerbés par les changements climatiques. Le thème de cette journée nous interpelle vivement et doit nous inciter à changer radicalement nos pratiques et comportements dans l’occupation des espaces, notamment des zones à risques.

Le défi de la réduction des risques de catastrophes est transversal. Il nécessite une coordination de tous les acteurs dans un cadre multisectoriel.

La création de l’Agence Nationale de la Protection Civile est une réponse adéquate à ce défi qui permet au gouvernement togolais, sous l’impulsion de son Excellence M. Faure Essozimna GNASSINGBE, de mettre efficacement en œuvre sa politique en matière de protection civile au bénéfice des populations vulnérables.

Sa mission principale est d’assurer la coordination de l’ensemble des actions de prévention, de gestion des situations d’urgence et de catastrophes sur le territoire national.

Je voudrais saisir l’opportunité de cette adresse pour renouveler, au nom du gouvernement togolais, ma gratitude à tous nos partenaires techniques et financiers, bilatéraux et multilatéraux pour leurs appuis constants et multiformes dans le domaine de la prévention et de la gestion des catastrophes.

Mes remerciements vont également à tous les différents acteurs nationaux qui ne ménagent aucun effort pour faire de la résilience de nos communautés une réalité.

J’exhorte enfin les présidents des plateformes régionales et préfectorales de réduction des risques de catastrophes à relayer le message de la célébration de cette journée à l’ensemble de nos populations.

Vive la journée internationale de prévention des catastrophes ».

Commentaire d'article

Umalis