Politique

Togo / Interdiction de manifester en semaine: Francis Pedro Amuzun de l’ANC sort les griffes

Lors d’une conférence de presse ce mardi à Lomé, le ministre togolais de l’Administration territoriale Payadowa Boukpessi et son collègue de la Sécurité Damehame Yark, ont rendu publique la décision d’interdiction des marches en semaine sur toute l’étendue du territoire national.

Invité ce mercredi sur la radio Nana FM, Francis Pedro Amuzun, membre du bureau national de l’Alliance nationale pour le changement (ANC) s’insurge contre cette nouvelle disposition qui, selon lui, constitue une sérieuse entrave au « droit constitutionnel à manifester du peuple togolais ». A cet effet, il appelle d’abord « ceux qui veulent qu’on respecte la loi » à un minimum de respect à celle-ci. « Les mercredi 18 et le jeudi 19 octobre, nous marcherons. N’en déplaise aux deux ministres ! », a-t-il tonné.

D’après la loi en vigueur relatif aux manifestations publiques, l’autorité compétente doit être informée à l’avance de l’organisation d’une manifestation et elle est en droit de faire des recommandations. « En faisant ces recommandations, si les organisateurs de la manifestation pensent que le gouvernement a tort, ils peuvent discuter, selon l’alinéa 2 de l’article 13 de la loi sur les manifestations publiques », a indiqué Pedro Amuzun.

Commentaire d'article

Umalis