Politique

Manifestations au Togo / Le député Targone Sambiri réfute les chiffres avancés par le ministre Yark à Dankpen

Au cours d’une conférence de presse organisée dans la soirée du jeudi 5 octobre, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, Yark Damehame, a indiqué que les populations de Dankpen n’ont pas adhéré à la cause des manifestations initiées par la coalition des 14 partis de l’opposition togolaise. La preuve : « c’est un petit groupe de personnes qui a manifesté » dans cette localité. Le député Targone Sambiri de la localité, qui a pris part à cette manifestation dans cette zone pour le compte de la coalition de l’opposition, a promptement réagi !

Réaction du Secrétaire général du parti DSA face aux propos aberrants et irrespectueux du ministre de la Sécurité Yark à l’occasion des manifestations pacifiques des 4 et 5 octobre 2017 à Dankpen

Le ministre Yark, personnage habitué à la manipulation, aux mensonges, à la magouille, à la roublardise et ennemi à jamais de la vérité, est mal placé pour rapporter avec objectivité le déroulement des manifestations des forces démocratiques.

D’abord, le ministre Yark prétend qu’il n’y avait que 3 personnes qui manifestaient à Dankpen, ensuite, il se contredit en alléguant qu’un véhicule d’immatriculation ghanéenne a transporté des Ghanéens pour la même manifestation. Or le véhicule dont il s’agit d’immatriculation ghanéenne peut transporter au moins 400 personnes. Et d’abord comment se fait-il que ce véhicule était le seul à arriver au lieu de la manifestation, alors qu’il y a plus d’une quarantaine de véhicules gros camions et des bus de transport en commun à Dankpen.

Dans ses tentatives de bloquer la manifestation, le régime RPT/UNIR, a immobilisé tous les véhicules, gros camions de marchandises comme bus de transport en commun de toute la préfecture de Dankpen, en les interdisant de circuler les 4 et 5 octobre 2017 et après quoi, ils recevront le prix de la location de leurs véhicules pour les deux jours. Le syndicat de transporteurs de Dankpen, sous menace, a été fermement contraint de veiller au respect scrupuleux de cet ordre. C’est alors que ce véhicule d’immatriculation ghanéenne qui habituellement dans la zone, vient charger des ignames pour les revendre au Ghana et par manque de moyen de transport, a été négocié par certains militants des forces démocratiques qui résident à plus d’une soixantaine de kilomètres pour se rendre sur les lieux de manifestation.

Dans la préfecture de Dankpen, le RPT/UNIR a mis tous les moyens illégaux et machiavéliques pour empêcher les gens d’arriver à la manifestation et tout ceci sans compter sur la détermination et le courage des populations de Dankpen. Nous remercions au passage, le préfet de Bassar, assurant l’intérim à Dankpen, qui a su faire éviter des affrontements que préparait le parti UNIR à Dankpen.

Yark dans ses propos mensongers et graves, cherche à faire croire que les gens transportés, étaient des Ghanéens et non des Togolais. Voilà un argument que ce régime cinquantenaire qui n’a plus rien à prouver, s’est toujours donné pour abandonner à dessein cette préfecture de tout et déclarée non-droit.

Pour ce régime, les populations de Dankpen sont ghanéennes.

Toutes ces manigances aberrantes pour faire croire à l’opinion que les populations de Dankpen n’adhèrent pas au changement tant désiré par le peuple togolais. Mais les compatriotes ont prouvé une fois encore par leur forte mobilisation, sans avoir reçu de billets de banques de qui que ce soit en échange à leur participation aux manifestations des forces démocratiques pour :

– Le retour à la constitution originelle du 14 octobre 1992,

– La révision du cadre électorale y compris l’instauration du droit de vote pour les Togolais de l’étranger

– Le déverrouillage des institutions de la République et

– La libération de tous les prisonniers politiques et toutes les personnes détenues suite aux manifestations des 19 et 20 aout 2017.

Ce régime cinquantenaire RPT/UNIR devrait comprendre que les peuples africains partagent les mêmes réalités culturelles et le simple fait que les pays voisins du Togo ont adhéré aux principes démocratiques fiables et qui conduisent à l’alternance et au développement, il va de soi que le peuple togolais s’inscrivent, pour ne pas être atypique, dans cette valeur morale. Ce n’est plus encore le moment de résister aux changements démocratiques ou d’avoir des réflexes débiles de s’éterniser au pouvoir d’Etat.

C’est le lieu de remercier et saluer le courage, la détermination de ces millions de compatriotes, qui se sont encore une fois mobilisées massivement derrière les forces démocratiques pour l’avènement de la démocratie et de l’alternance véritable sur la terre de nos aïeux, le Togo.

La lutte populaire est invincible!

 

Fait à Dankpen, le 08 octobre 2017

Le secrétaire Général du Parti DSA,

Député à l’Assemblée Nationale

TARGONE SAMBIRI

Commentaire d'article

Umalis