Sports

Togo / 6 victoires, 8 défaites et 4 nuls en 18 matchs : Le mythe du « sorcier blanc » est détruit !

Pourrait-on dire que la consécration de Claude Leroy à la tête des Éperviers a été une bénédiction pour le football togolais ? Arrivé en Avril 2016, celui qu’on surnomme « le sorcier blanc » était considéré comme le sauveur qui viendra remettre le football sur les rails. Ainsi donc, le tapis rouge a été déroulé au natif de Bois-Normand et tous les privilèges lui ont été accordés. Mais, les résultats tardent toujours à se révéler satisfaisants….

Quelques « petites » victoires glanées ça et là ainsi que la qualification presque au hasard de l’équipe nationale togolaise à la Coupe d’Afrique des Nations 2017 n’étaient que de la poudre aux yeux. Après la piètre participation des Éperviers à cette compétition continentale, l’opinion togolaise s’est finalement rendue compte que la catastrophe ne fait que commencer. En dix-huit rencontres, seulement six victoires ont été enregistrées contre huit défaites et quatre matchs nuls : un bilan à mi-parcours désastreux qui dévoile au grand jour les limites de celui dont la gloire se résume à une seule CAN qui date d’ailleurs de 1988.

A quoi aurait servi sa vingtaine d’années  d’expérience dans le football africain ? Avec un pactole de 25 millions de nos francs CFA perçus mensuellement (selon des sources proches), Claude Leroy n’a pas su combler les attentes.  Jamais auparavant dans l’histoire du football togolais, aucun sélectionneur de la sélection fanion n’a disposé autant de ressources financières et pourtant, l’équipe nationale a connu des années de gloire. Aujourd’hui, le technicien est décrié de partout. Ses relations avec le Comité exécutif de la Fédération togolaise de football (FTF) sont mauvaises. Dans le nid des Éperviers du Togo, le climat est infesté de ressentiments et de division. Tant la désillusion est grande ! Même si Claude Leroy proclame à tout vent que son objectif premier est la qualification du Togo pour la CAN 2019, ses méthodes semblent ne pas convaincre l’opinion.

Commentaire d'article

Umalis