Politique

Les manifestations intégrées de Tikpi Atchadam ont un lien avec le sommet Afrique-Israël, Christian Trimua

Depuis le début de la crise politique Togolaise, certains conseillers et ministres de Faure Gnassingbé se livrent à des exercices de clarification de la situation sur les médias nationaux et internationaux. Christian Trimua, ancien ministre chargé des relations avec les institutions, s’est encore prêté à cet exercice. Il était sur TV5 Monde.

Pour Christian Trimua, la crise actuelle que traverse le pays a une dimension antisémite et ethnique, avec Tikpi Atchadam, leader du PNP aux commandes. En d’autres termes, les revendications du PNP ont un lien direct avec le sommet Afrique-Israël. L’ancien ministre a déploré le ralliement de l’opposition traditionnelle à cette démarche. « Le chef de file de l’opposition, Jean Pierre Fabre, est en train de se soumettre complètement à un nouveau venu, simplement parce qu’il craint que son parti soit divisé et que des jeunes s’en aillent  du côté du PNP », a déclaré M. Trimua

Quant aux réformes, il souligne que c’est l’opposition qui bloque le processus pour avoir boycotter le vote du projet de loi du gouvernement. Pour lui, c’est le peuple togolais qui aura le dernier mot lors du référendum que le gouvernement compte organiser et qui aura lieu dans les brefs délais.

Et d’ajouter, « avec le discours d’Atchadam, l’opposition cherche simplement un enlisement de la situation, de sorte à créer  une sorte d’ingouvernabilité et pour entrainer un coup d’état, mais le Togo est bien gouverner et ce risque est à ignorer ».

Rappelons que l’opposition elle, réclame le retour à la Constitution de 1992 et le vote de la diaspora.

Commentaire d'article

Umalis