Politique

Yark Damehame souhaite que la marche dite de « colère » de ce jeudi soit pacifique

Le ministre de la sécurité et de la protection civile colonel Yark Damehame était devant la presse hier mercredi pour faire le point de la journée des manifestations de l’opposition dans plusieurs villes du pays. Hormis les barricades posés sur certaines routes et quelques incidents dans les villes de Vogan et Sokodé, la manifestation a été sans heurts.

Selon le patron de la sécurité, la manifestation dite de « dernier avertissement » du mercredi 4 octobre s’est globalement bien passée. Lomé a enregistré 7000 manifestants d’après col. Yark alors que la coalition de l’opposition parle d’une importante mobilisation.

Toutefois, il a déploré les incidents survenus à Vogan où les salles de classes ont été saccagées. A Sokodé, selon le ministre, les manifestants ont tenté de déloger les élèves obligeant les enseignants des établissements à libérer les élèves. Il a également dénoncé le caractère incivique de certains manifestants qui ont érigés des barricades sur la route de Kpalimé au niveau du carrefour La Pampa, Adidogomé.

Par ailleurs, le ministre a appelé au bon sens des uns et des autres et « espère que la marche de ce jeudi que l’on a annoncé comme celle de la colère sera pacifique, puisqu’on a entendu certains dire que demain il faut chauffer le sol parce que c’est une marche dite de colère ». « J’espère que les responsables vont jouer leur rôle d’organisateurs », a-t-il ajouté.

 

Commentaire d'article

Umalis