Politique

Togo: Les natifs de Notsè fustigent les propos du Premier ministre Selom Klassou

Au cours d’un meeting le week-end dernier à Notsè, le Premier ministre, Komi Selom Klassou, s’est prononcé sur le sujet qui constitue la pomme de discorde entre le pouvoir et l’opposition depuis plusieurs semaines, les réformes ou le retour à la Constitution de 1992. La déclaration de ce natif de Notsè concernant les réformes a suscité des réactions au sein des ressortissants de Notsè à l’étranger. Ces derniers s’insurgent. Lire!

Déclaration de la diaspora des ressortissants de Notsè (Haho) vivant au :
USA, Canada, Royaume-Uni, France, Belgique, Danemark, Suisse, Allemagne, Italie, Norvège, Suède, Finlande, Irlande, Espagne, Portugal, Gabon, Nigeria, Cote d’Ivoire, Bénin, Ghana, Niger, Cameroun, Sénégal, Afrique du Sud, Maroc, Mali/

Le dimanche 1er octobre 2017, le Premier Ministre Togolais, Komi Sélom Klassou a organisé un meeting à Notsè au cours duquel il s’est positionné en faveur du référendum de la constitution proposée par l’Assemblée Nationale et la non rétroactivité de la loi. Il avait aussi déclaré qu’il était favorable au retour de la constitution de 1961.

Dans une déclaration liminaire rédigée par Klassou et lue à cette occasion, Mr. Klassou déclare que les « vaillantes populations de Haho », dans leur diversité ethnique et religieuse ont dit leur engagement résolu aux « côtés de Faure Essozimna Gnassingbé élu démocratiquement par le peuple togolais » et l’ont encouragé à poursuivre sa mission dans l’intérêt de l’ensemble des Togolais.

Il convient de souligner que Mr. Klassou n’est pas originaire de (Notsè Haho). C’est pourquoi, Nous, Diaspora des ressortissants de Notsè (Haho) :

– comprenons très mal qu’un allogène puisse parler au nom des populations de Notsè (Haho)

– dénonçons et condamnons la fausse déclaration de Mr. Klassou, dénonçons et condamnons avec la dernière énergie l’instrumentalisation de nos parents, grands-parents voire arrières grands-parents à des fins de conservation du pouvoir par Faure Gnassingbe, sa famille et son clan.

– dénonçons et condamnons avec la dernière énergie les violences et assassinats perpétrés par les militaires Togolais contre les vaillants peuples du Togo

– demandons aux enfants de Notsè (Haho) , où qu’ils soient, de se joindre au peuple Togolais pour exiger le retour de la Constitution de 1992 ainsi que le vote de la diaspora.

Au regard du refus avéré du Gouvernement Togolais à faire les réformes constitutionnelles et institutionnelles, nous lançons un vibrant et solennel appel à tous les hommes de bonne volonté, notamment à tous les enfants du Togo : filles, garçons, élèves, étudiants, cadres militaires et civils de l’Administration publique, enseignants, chercheurs, salariés du secteurs privés, médecins, pharmaciens, avocats et autres professions libérales… Pour venir rejoindre l’opposition togolaise et soutenir toute action visant à la restauration d’un véritable état de droit au Togo, et à défendre les intérêts du peuple Togolais sur les plans social, économique, culturel et politique. Nous présentons nos vives condoléances aux familles endeuillées.

Nous disons merci à toutes les femmes et tous les hommes qui participent à la lutte auprès de l’opposition Togolaise.

Nous invitons tous à se joindre à l’action décisive, afin que plus rien ne soit comme avant sur la terre de nos aïeux !

Fait à Paris, le 2 Octobre 2017
Ont signé,

la Diaspora de Notsè résidant au :
USA, Canada, Royaume-Uni, France, Belgique, Danemark, Suisse, Allemagne, Italie, Norvège, Suède, Finlande, Irlande, Espagne, Portugal, Gabon, Nigeria, Cote d’Ivoire, Bénin, Ghana, Niger, Cameroun, Sénégal, Afrique du Sud, Maroc, Mali.

Commentaire d'article

Umalis