Politique

Togo/Constitution de 1961, dialogue ou Référendum, les solutions de Komi Klassou pour mettre fin à la crise

En meeting dimanche dernier à Notsè, le premier ministre Komi Selom Klassou s’est prononcé sur la crise sociopolitique qui secoue le pays depuis plusieurs semaines. Comme solution de sortie de crise, le chef du gouvernement propose à l’opposition le dialogue avec le pouvoir, le référendum ou recommande le retour de la constitution de 1961. Cependant, il dit être opposé au retour de la constitution de 1992.

« Une Constitution n’est pas immuable. C’est la volonté et l’exigence d’une génération et au fur du temps compte tenu des préoccupations d’autres peuvent lui apporter une modification », a laissé entendre Komi Selom Klassou, lors du meeting à Notsè. Il dit ne pas être favorable au retour de la constitution de 1992 en l’état. Selon lui par contre, le Togo pourrait revenir à celle de 1961, où le président était élu au scrutin uninominal majoritaire à un tour, pour un mandat de 7 ans et rééligible à volonté. Au cas échéant, il demande à l’opposition de se soumettre aux décisions des députés d’aller vers la voie référendaire.

Pour Togbui Agokoli IV qui a réaffirmé son soutien au parti UNIR, ce que demande (retour à la constitution de 1992 avec effet immédiat)  l’opposition est une « aberration ».

C’était également l’occasion pour la population de Haho de réaffirmer son engagement aux « côtés de Faure Essozimna Gnassingbé élu démocratiquement par le peuple togolais ».

Commentaire d'article

Umalis