Politique

Voici le conseil du Prof Togoata Apedo-Amah au président de la République togolaise

Ce professeur des universités du Togo qui se distingue par son franc-parler réagit une fois encore par rapport à l’actualité sociopolitique du pays. Dans une analyse, Prof Togoata Apedo-Amah ne cache pas son indignation vis-à-vis du communiqué du gouvernement relatif à l’organisation prochaine d’un référendum pour une nouvelle constitution.

Le communiqué du référendum du tyran F. Gnassingbé

La mauvaise foi légendaire de la clique Rpt/Punir fasciste ne doit plus abuser les Togolais. Face aux exigences de l’opposition, le fils Gnassingbé fait semblant d’accepter la restauration de la Constitution de 1992 tout en voulant la dénaturer. Bloqué par l’absence du quorum des 2/3, du fait du boycott des députés de l’opposition, le tyran se rabat sur le référendum comme arme fatale pour faire passer sa version qui dénature celle de 1992. Il s’agit bel et bien d’une escroquerie politique.

LA NAÏVETÉ DE L’ACCEPTATION DU RÉFÉRENDUM

On entend et lit des propos tendant à pousser les Togolais dans le piège grossier et grotesque du dynaste Gnassingbé au prétexte que les démocrates sont très majoritaires dans le pays. Le raisonnement, même s’il a l’apparence de la logique, est faible. Pourquoi ? La réponse crève les yeux. Le peuple a toujours été infiniment plus nombreux que la minorité de profiteurs de la dictature militaire du clan Gnassingbé. Et pourtant qui gagne toutes les élections truquées auxquelles se prêtent traîtreusement certains opposants ? Toujours les mêmes voleurs d’élections.

Ceux qui proposent cette participation au référendum du Rpt/Urine sont-ils étrangers au Togo ? Soyons sérieux ! Les bonnes intentions ne doivent pas nous jeter tête baissée dans la compromission.

Le despote Staline disait: « Je veux bien aller aux élections, mais je veux d’abord savoir qui va compter les voix ». Autrement dit, si ce n’est pas lui, pour tricher, il n’y aura pas d’élection.

Si les démocrates acceptent ce référendum de merde, qui va compter les voix? Qu’on ose nous le dire entre quatre yeux sans ciller! Bien évidemment, ce sera l’éternelle CENI du Rpt et sa drôle de Cour constitutionnelle.

LA POLITIQUE DE L’AUTRUCHE

La politique de Gnassingbé est une fuite en avant qui consiste à se heurter chaque fois à un mur. Ce n’est pas intelligent. Quel est le Togolais sensé qui accepterait le résultat truqué de son référendum ? Il sera obligé de revenir à la case départ. Le dictateur Faure Eyadema Gnassingbé fait penser à l’homme qui croit fuir en courant sur le pont d’un bateau. C’est triste.

Peut-être attend-il la trahison de quelque opposant pour rebattre les cartes ? Ce serait encore une fois un aveuglement politique dont il est coutumier. Toute réforme politique allant vers la conquête de la liberté est toujours perçue par un dictateur comme un signe avant-coureur de la chute inéluctable. Le dictateur n’est pas un homme tranquille ; il est toujours sur le qui-vive et a peur de son peuple. Tout son courage est lié aux fusils qui le protègent contre le peuple qu’il opprime. Toute proposition de changement prend avec un dictateur des allures de complot voire de coup d’État. La peur du peuple.

Mon conseil au dictateur : Démission! Démission ! Démission !

Ayayi Togoata APEDO-AMAH

Commentaire d'article

Umalis