Education

Le statut particulier de l’enseignant togolais enfin disponible

Le chef du gouvernement Komi Selom Klassou a reçu ce vendredi 29 septembre, la version finale du statut particulier des enseignants. C’était au cours d‘une rencontre avec les responsables des centrales syndicales, de la Coordination des syndicats de l’éducation du Togo (CSET) et les représentants résidents de la Banque mondiale et de l’UNICEF.

En recevant le document, Komi Selom Klassou s’est réjoui du fait que les acteurs sont parvenus à un consensus. Ce statut concède aux enseignants une prime unique augmentée de 5.000 francs pour toutes les catégories. Cette prime unique (primes et indemnités) s’élève à 35% du salaire de base pour la catégorie C et à 19% pour la catégorie A1…

« Nous avons demandé qu’on revalorise ce pourcentage. En réponse à cela, le gouvernement a proposé une augmentation en termes de montant de 5.000 francs CFA, ce qui  représente 6,14% pour les débutants de la catégorie C et 2,91% pour ceux de la catégorie A1. Vers les anciens, le pourcentage se réduit », a expliqué Komlan Nouwossan, secrétaire général de l’Union des syndicats indépendants du Togo (USIT).

A la CSET, Atsou Atcha le porte-parole estime que ce statut particulier est un acquis mais  préfère se référer à la base avant tout commentaire. « Nous avons pris acte de ce que le Premier ministre a dit tout à l’heure. Demain samedi, nous organisons une Assemblée générale pour rendre compte à nos mandants qui sont les camarades enseignants. Nous estimons qu’il y a un acquis, et c’est à cette AG qu’on connaîtra la position des enseignants », a-t-il informé.

Rappelons que la plateforme revendicative des enseignants était relative aux problèmes des cotisations, au statut particulier et à l’intégration des enseignants auxiliaires. Il faut préciser également que la CSET a lancé un mot d’ordre de grève de deux jours dès la rentrée 2017-2018.

Commentaire d'article

Umalis