Politique

Togo / Tikpi Atchadam, président du PNP, accusé d’avoir ouvert la boîte de Pandore

Sorti de nulle part, le leader du Parti National Panafricain (PNP), Tikpi Atchadam, a fait son entrée sur la scène politique togolaise quelques semaines seulement avant l’organisation des marches pacifiques synchronisées du 19 août 2017. Avant, cette fatidique date, ni la dénomination du parti politique ni son président ne disaient grand-chose à la majorité des togolais. Mais devant la tournure que prennent les évènements depuis ce fameux 19 août, Tikpi Atchadam semble être décriée de toutes parts…

Pour certains, cet homme politique est celui qui est venu redonner un nouveau souffle à l’opposition togolaise : changement de stratégie, actualisation du discours, radicalisation face aux diversions du parti au pouvoir… Pour d’autres, le président du PNP serait un révolutionnaire « aux penchants tribalistes et terroristes » qui dresse une partie de la population contre le pouvoir en place menaçant ainsi la paix sociale dans le pays. Au-delà de toutes considérations, il convient de noter que la « révélation » de Tikpi Atchadam a été un tournant décisif dans la lutte politique au Togo.

Toutefois, depuis quelques semaines, l’homme se fait rare devant les cameras. « Sa vie n’est pas aussi simple comme celle de vous et nous, il est sous une menace d’un régime qui prend tout un peuple en otage depuis plus de 50 ans. Sa vie est en danger, il s’est fait discret et il le restera jusqu’à nouvel ordre. C’est la raison pour laquelle il n’est pas là », a expliqué le conseiller du président du PNP, Tchatikpi Ouro-Djikpa lors de la conférence de presse que la coalition de l’opposition a donnée ce mercredi.

Commentaire d'article

Umalis