Agro-Environnement Société

Togo / Projet « Souffle » : MEREC engagé pour des produits maraîchers non pollués

Bien que les substances chimiques permettent un développement rapide des plants agricoles, leur utilisation de façon intensive, voire même excessive par les producteurs constitue une menace grave pour la santé publique au Togo. En effet, les résidus de ces produits quelque peu toxiques se répandent dans l’eau et dans l’air.

Depuis quelques années, l’utilisation des substances phytosanitaires devient récurrente et la culture des produits agricoles exclusivement bio disparait peu à peu. Malgré le fait que cette dernière méthode soit plutôt bénéfique au niveau du rendement agricole, cela entraine un manque à gagner sur plan de la sécurité alimentaire. Il est, par ailleurs, important de souligner que les résidus de ces produits chimiques arrivent à s’infiltrer dans les aliments. Selon les données, plus de 50% des fruits et des légumes issus de l’agriculture intensive en contiennent.

Par conséquent, le projet dénommé  « Souffle : rationalisation  des produits phytosanitaires et gestion des déchets agricoles au Togo » vient d’être lancé à Baguida ce mercredi par la Mission évangélique de la réconciliation (M.E.REC). Cette banlieue située à l’Est de Lomé, la capitale togolaise, n’a pas été choisie au hasard. C’est de cette localité que proviennent la plupart des fruits et des légumes qui atterrissent sur les marchés togolais. La sensibilisation de MEREC a donc eu pour principale cible les maraîchers de Baguida.

Commentaire d'article

Umalis