Politique

Réformes: Jean Kissi propose une seconde relecture du texte pour éviter le référendum

Invité ce jeudi sur la radio Victoire Fm, le secrétaire national du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) Jean Kissi a fait une suggestion au chef de l’État pour éviter la voie référendaire, dans le cadre de la révision constitutionnelle. Et ce que propose le député Kissi, c’est une seconde relecture du projet de loi à l’hémicycle.

Selon M. Kissi, « l’exposé des motifs est basé sur l’APG et l’APG demande le consensus ». Et fort de cela, le président Faure Gnassingbé peut demander un renvoi du projet au parlement pour une seconde relecture et éviter le référendum. « Moi en tant que citoyen et ne voulant pas que mon pays explose, je dis qu’il y a encore cette possibilité », a laissé entendre le parlementaire.

Reçu également dans le même débat, le député de la majorité parlementaire Gerson Dobou a fait savoir que, lors du vote du projet de loi portant limitation du mandat présidentiel à 5 ans renouvelable une seule fois, limitation des mandats des députés et des Sénateurs, et le mode de scrutin présidentiel à deux tours, les parlementaires UNIR ont apporté un amendement à l’article 159. Il stipule désormais que les dispositions des articles 52 et 53 n’auront pas un effet immédiats sur les mandats réalisés et en cours du président et des députés. En d’autres termes, il n’est pas rétroactif.

Rappelons que le projet de loi du gouvernement a été voté uniquement par les députés UNIR. L’opposition parlementaire avait boycotté le vote parce que le texte ne fait pas mention de « En aucun cas, nul ne peut faire plus de deux mandats » contenu dans la constitution originelle de 1992, ce que réclame l’opposition.

Commentaire d'article

Umalis