Politique

Togo /Djimon Ore: « L’assemblée nationale ne peut contribuer au retour à la constitution de 1992 »

Invité sur la radio Victoire Fm ce mardi, le président du Front Populaire pour  la Democratie, Djimon Oré, s’est prononcé sur la situation politique du moment. Selon lui, confier le débat de la constitution à l’assemblée nationale n’accouchera pas de réponse satisfaisante.

« L’assemblée Nationale dans sa configuration actuelle(ndlr:62 députés du parti au pouvoir sur 91  au total) ne peut pas contribuer au retour de la constitution de 92″, a tonné Djimon Oré dans son intervention.

Déclaration que le président du FPD s’est empressé de justifier.  » A supposer que cette constitution revienne, les institutions qui vont se charger de sa mise en oeuvre sont celles mises en place par le chef de l’Etat, or c’est lui qui les contrôle », a  t-il laissé entendre.

« S’il y’a une action à mener c’est la mise en place d’une constituante lors d’une assise nationale au cours de laquelle seront négociés le départ et l’amnistie de l’actuel chef de l’Etat et par la même occasion seront posées les bases d’une solution à la crise »,estime Djimon Ore tout en ajoutant que toutes les conditions sont réunies pour la mise en place de cette constituante.

« Si nous attendons il y’aura un bain de sang », prévient le président du FPD.

Par ailleurs l’homme politique soutient que la question du départ du chef de l’Etat ne résoudra rien à la crise togolaise. « Si Faure Gnassingbe part, que se passera t-il après? s’est interrogé Djimon Ore.

Commentaire d'article

Umalis