Culture & Réligion Politique

Message de Mgr Nicodème Barrigah aux accusateurs des Évêques du Togo

Depuis la déclaration des Évêques de la Conférence Épiscopale du Togo, des réactions fusent de partout. Ils sont nombreux à qualifier le geste des prélats de partie pris. Certains vont jusqu’à les taxer d’opposants. Dans un message, Mgr Nicodème Barrigah qui a jouer un important rôle dans le processus de la CVJR, s’est adressé aux accusateurs. Lecture du message!

Message de Mgr Nicodème Barrigah

Depuis que la Conférence des Évêques du Togo a publié un message sur la situation sociopolitique sur notre pays, l’Église est accusée de vouloir mettre le feu à la poudre. Telle n’est pas du tout notre intention. Telle n’a jamais été notre intention. Nous voulions simplement et nous voulons encore aujourd’hui inviter les uns et autres à mesurer la gravité de la situation pour agir vite dans le bon sens afin d’éviter le pire.

Notre pays traverse une crise profonde et chacun de nous se demande ce que nous réserve les jours à venir. Les positions semblent radicales de part et d’autres. Et aucun camp ne veut céder. Des manifestations sont organisées, sont annoncées pour les jours à venir et le risque d’un affrontement sanglant est bien réel. Nous en sommes tous conscients et préoccupés. Nous redoutons le pire.

Je pense qu’il faut vite nous ressaisir pour ne pas plonger notre pays dans un bain de sangs inutile. Et c’est dans ce but que je me permets une fois encore de lancer un appel : Évitons tout escalade de violence. Que les marches annoncées se déroulent, mais dans le calme sans gestes inconsidérés. Prenons un peu de temps pour réfléchir à des solutions plus pacifiques qui n’endeuillent pas notre pays.

C’est le bon sens qui nous le recommande. Les réformes doivent se faire pour que le pays retrouve la paix. Mais, évitons de poser des actes qui risquent de compromettre notre avenir. Des discussions sont en cours, permettons leur d’abord d’aboutir. La solution n’est pas dans la violence. Mais, dans la recherche de l’intérêt supérieur de notre pays.

Que Dieu nous aide à vite trouver la voie du salut.

Amen !

Commentaire d'article

Umalis