Politique Sécurité

Yark veut éviter que « des fous mettent à mal la sécurité des biens et des personnes »

A moins de 24 heures des manifestations de l’opposition et du parti Unir, le ministre de la sécurité et de la protection civile le colonel Yark Damehame monte de nouveau au créneau. Cette fois pas pour proférer des menaces à l’endroit des organisateurs de la marche de l’opposition, mais pour rassurer le peuple.

Le patron de la sécurité au Togo ne perd pas de vue d’éventuels affrontements entre les manifestants de l’opposition et du parti Unir qui seront dans les rues les mercredi et jeudi. Et aussi, pour éviter le même scénario du 19 août dernier, le ministre Yark dit avoir poser des grades fous. Dans une interview accordée au magazine Jeune Afrique, il a indiqué que des dispositions sont prises pour éviter « que des fous mettent à mal la sécurité des biens et des personnes ».

Aussi a-t-il rassuré, aucun militant de l’opposition ne subira de répressions de la part des forces de l’ordre. Il invite plutôt ces dernières à la vigilance. « leur jeu… est de montrer des images de dispersion des manifestations, avec des bombes lacrymogènes. Ce genre d’images fait toujours sensation, nous l’avons bien compris », a-t-il dit.

Il faut rappeler que l’opposition togolaise marche pour réclamer le retour à la constitution de 1992, le vote de la Diaspora et la libération des personnes arrêtées lors des manifestations du PNP le 19 août dernier, tandis que le parti Unir descend dans les rues pour réaffirmer son soutien au président Faure Gnassingbé.

Commentaire d'article

Umalis