Politique

Les déclarations des Évêques du Togo font sortir Gilbert Bawara de ses gongs

Après la sortie médiatique des Évêques de la Conférence Épiscopale du Togo, le ministre de la Fonction publique a qualifié le geste des prélats de « pensée unique sur fond de manipulation, mensonge et totalitarisme ». Ces mots prouvent à suffisance que la déclaration publique des prélats par rapport à la situation sociopolitique du pays n’a pas été du goût du ministre.

D’après Gilbert Bawara, le peuple « c’est toi, lui, elle, l’autre, moi, nous…une pluralité, une diversité. Notre diversité implique tolérance, compréhension et respect mutuels ». Pourtant, ce membre du gouvernement togolais a du mal à accepter cette supposée « position » prise par les leaders de l’Église catholique au Togo. En effet, l’opinion publique a souvent du mal à décoder les lettres pastorales ou messages publics des Évêques du Togo, essentiellement quand il s’agit de se prononcer sur la situation sociopolitique du pays. Certains l’interprètent comme une réserve vis-à-vis de la question politique. Une façon peut-être de dire que l’État et le Clergé sont deux entités distinctes.

Toutefois, la dernière sortie des évêques du Togo par rapport à la situation sociopolitique du pays a surpris plus d’un. Leur message a été des plus limpides : écouter et exécuter « les revendications du peuple qui sont plus que légitimes ».

Commentaire d'article

Umalis