Politique

« Il faut aller au-delà de ces revendications politiques », Nicolas Lawson à Fabre et alliés

Commentaires, critiques, suggestions…, les réactions continuent par fuser de tous les côtés après les manifestations des 6 et 7 septembre derniers organisées par la coalition de l’opposition CAP 2015, PNP, Groupe des 6 et alliés. Le Parti du Renouveau et de la Rédemption (PRR) par la voix de son président Nicolas Lawson, appelle Jean Pierre Fabre et ses nouveaux amis à aller au-delà des revendications politiques, au regard de la situation sociopolitique actuelle du pays.

Alors que Jean Pierre Fabre et ses alliés réclament le retour à la constitution de 1992 et le vote de la Diaspora, Nicolas Lawson le président du Parti du Renouveau et de la Rédemption (PRR) estime que la lutte d’aujourd’hui doit aller au-delà de la politique. « Nous avons besoin d’une Constitution moderne adaptée aux réalités d’aujourd’hui. Donc ce sera une refonde globale de la Constitution togolaise. Et j’avais déjà fait ce travail dans le cadre de CPDC rénové. Donc ce ne sera pas seulement retour à la Constitution de 1992. Il faut aller au-delà », a-t-il déclaré.

Et le retour à la constitution de 1992 n’aura aucune incidence sur la situation sociale du pays et n’apportera pas de solutions aux problèmes des togolais sauf si la gouvernance change de main. « Les gens sont corrompus dans ce pays. Ils sont devenus immoraux, croient que le pays leur appartient et font n’importe quoi dans notre pays. Ils n’ont aucun respect pour les autres. Ils ont du mépris pour la souffrance de notre peuple. Nous ne voulons plus des médiocres qui deviennent des ministres et qui cumulent des portefeuilles. Les Togolais, du Nord au Sud, sont en colère. Et il ne faut pas que Faure Gnassingbé voit au-delà du peuple des politiciens comme s’ils sont en compétition », a laissé entendre M. Lawson.

Il faut rappeler que le CAP 2015 et ses alliés appellent à de nouvelles manifestations les 20 et 21 septembre prochain et un rassemblement ce matin au palais des congrès de Lomé, siège du parlement.

Commentaire d'article

Umalis