Faits divers

Tabaski au Togo: Le mouton du corbillard qui peine à être sacrifié…

La grande  fête de la Tabaski célébrée vendredi dernier par la communauté musulmane est rentrée dans l’histoire avec son lot de souvenirs heureux mais aussi déplaisants. A Agoe Zongo, une banlieue située au nord de la capitale, un fait insolite a marqué les esprits à l’occasion de cette célébration.

Comme toute jeune fille adolescente, Perla a un »pointeur » avec qui elle vit les belles heures de sa jeunesse.  En dépit du fait qu’il soit marié et de son âge très avancé, souleymane, le petit ami de la jeune fille, est très apprécié de sa belle famille. Sans doute sa générosité a conquis le cœur des poches de Perla.

En effet, chaque soir, de retour de son boulot, Souleymane gave la famille de sa dulcinée de produits vivriers : ignames, bananes plantains, fruits, poissons, etc. Et c’est sans compter les billets de Cfa qui accompagnent les « colis ». Tout ce qu’on sait c’est que Souleymane est un chauffeur qui effectue des voyages jusqu’à l’intérieur du pays, pas plus.

Le vendredi dernier, à la veille de la Tabaski , ce dernier comme tout bon musulman, dans son sens de partage, décide d’offrir un mouton entier à sa chérie.

De retour d’un de ses fameux voyages, il fait directement un tour chez sa belle famille avec sa voiture pour lui donner son « cadeau  » avant d’apporter l’engin au garage.

Mais une fois sur les lieux, l’accueil est « spécial ». Contrairement aux « tonton bonne arrivée »qui l’accueillent dès qu’il pointe le nez, Souleymane est accueilli par des visages interrogateurs, des regards froids et surtout un lourd silence inhabituel. Dans sa précipitation de garer sa voiture à l’heure, il ne cherche pas à en savoir plus, libère le mouton et prend congé.

Que se passe-t-il donc ? C’est le père de Perla qui brise le silence en premier. « Perla, donc c’est un mort-vivant que tu faisais venir dans ma maison pendant tout ce temps? Ramène ce mouton à Souleymane, je n’en veux pas chez moi et débrouillez-vous pour vous voir désormais ailleurs. je ne veux plus de lui ici « .

En fait, Souleymane est chauffeur d’un corbillard. C’est à bord de l’engin que se trouvait le mouton qu’il est venu offrir à la famille de Perla. Par insouciance, sans doute, ou dans son empressement, il a fait venir la »voiture » sur les lieux . Chose qui a été très mal vue par les habitants du milieu. Peur ou superstition ? Toujours est-il que plusieurs jours après la Tabaski, le mouton n’est toujours pas « rentré dans la marmite ». Papa menace tous les jours de brûler vif l’animal si son séjour sous son toit se prolonge et la jeune  Perla ne sait plus à quel saint se vouer…

Commentaire d'article

Umalis