Media

Le Directeur de la TVT conscient des manquements des médias publics

Les mises en garde et mises au point de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC) se poursuivent. Au lendemain des manifestations du PNP, la HAAC avait épinglé les médias publics et leur manque d’équilibre dans le traitement des informations. Le mercredi 30 août, ils ont été convoqués par l’institution sur le même sujet.

Les responsables des médias publics notamment la TVT, Radio Lomé, Radio Kara, Togo Presse, Atop et les radios rurales, étaient dans les locaux de la HAAC mercredi dernier pour discuter du traitement équilibré de l’information. « Vous êtes au service de tous et chacun doit se retrouver dans ce que vous faites, c’est-à-dire que vous êtes les porte-voix de chaque Togolais. Lorsque le Togolais lambda dans son village ne retrouve pas ce qu’il veut dans vos colonnes, sur vos antennes, il se sent frustré, marginalisé, lésé, négligé et il peut arriver qu’il s’en prenne à vous », a laissé entendre Pitang Tchalla, le Président de la HAAC.

Une remarque qui sera prise en compte par les médias d’État, même si leurs responsables ont souligné qu’ils ont une ligne éditoriale à respecter et des difficultés matérielles à surmonter. « Les difficultés sont souvent d’ordre matérielles, nous ne pouvons pas être partout à la fois », s’est excusé Kouessan Yovodévi, le Directeur de la TVT.

Et d’expliquer: « parfois, nous avons une ligne éditoriale que nous devons respecter et nous ne pouvons évidemment pas avoir les mêmes approches que les médias privés. Nous sommes des médias de services publics, des médias d’État et nous sommes tenus de respecter cette ligne ».

Commentaire d'article

Umalis