Faits divers

L’après 19 août au Togo : Quand Sokodé fait l’expiation de ses « péchés »…

Quand furent organisées les manifestations synchronisées du samedi 19 août dernier, la ville de Sokodé s’est illustrée par sa résistance face aux répressions des forces de l’ordre. Il a été d’ailleurs rapporté que ces derniers ont subi des affronts de la part des populations. Eh bien, l’heure de la riposte est arrivée…

Rappelons qu’à cette date, le Parti National Panafricain (PNP) dirigé par Tikpi Atchadam a appelé ses compatriotes d’ici et de la diaspora à manifester dans les rues leur impatience de voir les réformes se réaliser et le droit de vote accordé aux Togolais vivant ailleurs. Des cinq villes où les manifestations ont eu lieu, Sokodé (considéré comme le fief du parti) a payé un lourd tribut en pertes humaines et matériels. La répression n’a pas été moindre.

Depuis ce jour, un calme précaire règne dans la ville avec une omniprésence des forces de l’ordre et des militaires. Détrompez-vous, ils n’y sont pas en visite d’amitié mais plutôt pour « riposter ». Selon les informations, les forces de l’ordre auraient fait irruption dans les maisons et les populations essentiellement les jeunes auraient été frappés. Plusieurs d’entre eux auraient fui la ville pour trouver refuge dans les pays limitrophes.

Commentaire d'article

Umalis