Politique

Le rapprochement CAP 2015-Groupe des 6-PNP vu par Djimon Oré

C’est l’un des sujets phares de l’actualité politique togolaise depuis la manifestation du Parti national panafricain (PNP) le 19 août dernier. Il est question du rapprochement du CAP 2015, du Groupe des 6 et du PNP à l’appel de Tikpi Atchadam. Alors que la majorité des formations politiques de l’opposition ont salué ce regroupement, Djimon Oré le président du Front populaire pour la démocratie (FPD) voit dans cette démarche unitaire, une « hypocrisie politique ».

Au Front populaire pour la démocratie de Djimon Oré, l’on soutient que ce rassemblement relève de la « pagaille » et frise « une hypocrisie politique », à laquelle le FDP ne compte pas s’y associer. « Qu’est-ce que le FPD va aller foutre dans des pagailles comme celle-là ? Le FPD est lucide, nous travaillons à faire imposer une transition d’une ou de deux ans », a-t-il indiqué.

Selon lui, se réunir pour réclamer les réformes n’aboutira pas à l’alternance au Togo. La seule chose qui puisse apporté le salut au peuple togolais est le renversement de ce régime . L’homme estime que l’évènement du 19 août dernier ne devait pas être le déclic d’une quelconque synergie d’action. « Se rassembler parce qu’il y a eu un événement le 19 août, le FPD dit non. Le problème de notre pays existe et est basique avant cet événement. Le FPD est dans la logique de trouver des solutions appropriées pour contraindre le régime à une transition politique. On a eu plusieurs de ces rassemblements. C’est ce que nos aînés ont eu à faire mais chacun a des agendas cachés et après, ils se font des coups bas », pense-t-il.

Toutefois, l’ancien ministre de la communication voit en Tikpi Atchadam du PNP un « un homme très convaincu », qui peut venir à bout du régime RPT/UNIR. Mais au FPD, l’on a fait le choix de mener la lutte à travers la sensibilisation des populations. S’adressant ensuite au parti au pouvoir, Djimoon Oré indique que UNIR est un regroupement des « pilleurs » et des « profiteurs » du pays sans convictions.

 

Commentaire d'article

Umalis