Media

L’OTM condamne l’atteinte à l’intégrité physique du journaliste Kossi Ekpe

Le bilan de la marche synchronisée du Parti national panafricain (PNP), suivie de la répression policière est lourd. l’on déplore deux morts, 20 blessés au rang des manifestants, 57 du côté des forces de sécurité et des arrestations (source gouvernement). Parmi ces blessés, Kossi Ekpe un reporter du journal « Correcteur ». Une situation que l’Observatoire togolais des médias (OTM) a condamné.

L’Observatoire togolais des médias fait savoir dans un communiqué que le reporter était sur les lieux de la manifestation « en gilet de journaliste donc facilement identifiable, mais malheureusement a été touché au crane par une balle en caoutchouc visiblement lors de la dispersion des manifestants par les forces de l’ordre ». Ce que l’OTM qualifie « d’atteinte à l’intégrité physique d’un journaliste ».

Le président de l’OTM, le directeur de publication du journal « Correcteur » et la victime en question ont rencontré le ministre de la sécurité et de la protection civile, qui a déploré la situation et a exprimé sa compassion à la victime et à toute la presse.

Toutefois, l’OTM invite « les forces de l’ordre et de sécurité au respect des lois qui régissent le Togo en matière de couverture médiatique et demande aux journalistes de se mêler aux manifestants lors des marches publiques ».

Commentaire d'article

Umalis