Culture & Réligion

Les rideaux sont tombés sur le FESTIP 1ère édition à Kpalimé

Artisans, professionnels et amoureux des perles, ils étaient tous au rendez-vous de la première édition du Festival international de perles (FESTIP), tenu du 18 au 20 août dans la ville de Kpalimé. Plusieurs activités étaient au programme de cette foire dédiée aux perles qui a eu lieu sur le terrain du Lycée de Kpodji.

A cette première édition placée sous le thème « les perles à travers le temps », plusieurs objets y étaient exposés à savoir, des chaussures, bracelets, colliers, accessoires d’ornement, des sacs à mains et d’autres faits à base de perles.

A travers ce festival, Gertrude Ahouissou, promotrice de l’événement, veut revaloriser ces perles autrefois considérées comme des parures de beauté. « Au-delà d’être parures, les perles véhiculent des messages selon les circonstances. Chaque culture, chaque peuple a donc son histoire autour des perles », a-t-elle indiquée. Et d’ajouter, « il faut apprendre à la jeune génération les merveilles que revêtent les perles ».

D’autres activités ont meublé cette foire notamment des formations pour les jeunes, une excursion, un défilé de mode de vêtements et d’accessoires en perles, et concerts. Il faut noter que les perles sont reconnues symbole d’appartenance à une classe sociale. « Les perles sont des objets de parures, mais aussi symboles de richesses et du statut social, politique et économique », a renchéri M. Moumouni Innocent, anthropologue et expert en perles.

Les participants au FESTIP première édition étaient venus du Ghana, du Bénin et du Togo.

Commentaire d'article

Umalis