Politique

Manifestations PNP/la CNSC exige la libération des personnes arrêtées

Comme planifié, le gouvernement a violemment réprimé la manifestation du Parti national panafricain (PNP) ce samedi au Togo. Une répression qui a provoqué une indignation au sein de la société civile. Et des réactions n’ont pas tardé à venir. La Concertation nationale de la société civile (CNSC) comme d’autres Organisations de défense des droits de l’homme et les partis politiques ont dénoncé cette répression. Elle exige par ailleurs du gouvernement, la libération des manifestants arrêtés.

C’est une entrave à la liberté de manifester reconnu comme droit constitutionnel au Togo selon le président du Conseil d’Administration de la CNSC-Togo, Edem Sowu. De ce fait, il demande au gouvernement de  garantir et de prendre des dispositions nécessaires pour un encadrement réglementaire des prochaines manifestations publiques.

Par ailleurs, la CNSC  présente ses condoléances aux familles des victimes tombées lors de la manifestation et souhaite une bonne guérison aux blessés. Elle exige du gouvernement la « libération immédiate et sans conditions des personnes arrêtées ».

Aux partis politiques et à la population, la CNSC appelle au respect de la loi régissant l’organisation des manifestations publiques au Togo et à un comportement citoyen et au respect des valeurs républicaines lors des mouvements.

Commentaire d'article

Umalis