Politique

Togo / Échos de la marche du PNP de ce samedi 19 août 2017

En dépit des manœuvres du gouvernement (conférence de presse, intimidations), les militants et sympathisants du Parti National Panafricain (PNP) de Tikpi Atchadam sont sortis dans les rues en ce jour. Ils ont fait preuve de détermination en réponse à l’« advienne que pourra » du ministre de la sécurité Yark Damehane.

Depuis la soirée d’hier, un fort déploiement des forces de sécurité dans les carrefours stratégiques de la ville de Lomé donnait déjà un avant-goût du scénario de la journée de ce 19 août. Malgré ce dispositif militaire, la couleur rouge s’établit en maitre dans les rues.

Comme promis par Tikpi Atchadam, le leader du PNP, les manifestants ont respecté les itinéraires préétablis par cette formation politique. Agoè-échangeur, le point de rassemblement des manifestants du PNP de Lomé est ceinturé ce matin par les forces de l’ordre et des militaires armés jusqu’aux dents. Avant même que les disciples de Tikpi Atchadam ne commencent à se regrouper, les tirs de grenades lacrymogènes ont retenti.

A Sokodé, l’une des cinq villes dans lesquelles se déroule la manifestation du PNP, des milliers de militants et sympathisants du parti de Tikpi Atchadam se sont confrontés aux assauts des forces de l’ordre. La fumée des grenades lacrymogènes ne ralentit pas leur avancée.

La diaspora togolaise au Ghana a tenu sa promesse. Une forte délégation était présente sur les lieux des manifestations.

Commentaire d'article

Umalis