Politique

Togo : Tikpi Atchadam du PNP trouve ses revendications légitimes et donne des clarifications

Le Parti Nationaliste Panafricain (PNP) organise des marches synchronisées dans plusieurs villes du Togo et dans la diaspora ce samedi 19 Août. Deux requêtes sont à l’origine de ces manifestations publiques : le retour à la Constitution de 1992 et le vote de la diaspora togolaise. Invité ce jeudi sur la radio privé Victoire Fm, Tikpi Atchadam fait les derniers réglages.

« La tournée nationale de la Commission de réflexion sur les réformes politiques, constitutionnelles et institutionnelles, c’est une supercherie. Car rien ne juge cette perte de temps et d’argent », a-t-il dénoncé. Pour Le président du PNP, la démarche de la commission Awa Nana exprime une volonté non manifeste « d’écrire une nouvelle constitution, donc une 5ème République. Seulement que cette constitution est taillée sur mesure. C’est pour Faure qu’on veut écrire cette constitution ». « Les Togolais veulent ce que les Ghanéens ont, ce que les Béninois ont… ils veulent se soigner au Togo, ils ne veulent plus des salles de classe à plus de 70 personnes… », a-t-il indiqué.

Par ailleurs, Tikpi Atchadam a précisé que « le PNP ne parle pas de réformes. C’est dépassé de parler de réformes parce que le pouvoir parle de compteur à zéro ». En réponse à ceux qui veulent passer par le dialogue pour aboutir à l’opérationnalisation des réformes, Le président du parti au symbole de cheval ne cache pas son pessimisme. « Encore un dialogue ? Moi, je n’y crois pas », a-t-il déclaré.

Concernant le vote de la diaspora, il ne comprend toujours pas pourquoi les autorités compétentes ne s’y mettent pas alors que « la Constitution le reconnait et le code électoral le confirme ». Pour lui, «  ne pas avoir un droit de vote étant de la diaspora, revient à devenir un apatride » et, c’est une injustice faite à ces Togolais qui vivent dans d’autres pays. Pour sa part, Tikpi Atchadam soutient que « le vote de la diaspora est la voie royale pour aller à l’alternance au Togo ».

Commentaire d'article

Umalis