Politique

Togo / Le PNP de Tikpi Atchadam ne se laisse pas intimider : Réponse du berger à la bergère !

La réaction du Parti national panafricain (PNP) ne s’est pas fait attendre après la conférence de presse animée par les ministres de la sécurité et de la protection civile, Yark Damehane et de l’administration territoriale, Payadowa Boukpessi. Si ces membres du gouvernement togolais semblent être cantonnés sur leur position, Tikpi Atchadam et ses disciples sont tout aussi inflexibles et affichent une position radicale. Cette situation ressemble à un bras de fer entre les deux parties.

« Le ministre se fonde sur l’article 13 de la loi sur les manifestations publiques alors que cet article ne parle nullement de modification d’itinéraire. La loi ne donne pas prérogative à l’autorité d’imposer d’autorité des itinéraires aux organisateurs d’une manifestation pacifique. Nous nous rendons compte aussi que le motif avancé par le ministre de l’administration territoriale est l’occupation de la nationale N°1 alors que nulle part, la Nationale n°1 n’a été choisie comme point de chute », indique le responsable du PNP. Fort de ce raisonnement, Tikpi Atchadam maintient malgré et contre tout les manifestations simultanées prévues le samedi 19 août prochain dans les 5 villes du Togo et dans la diaspora.

La tension monte entre cette formation politique, devenue une « gêne », et le gouvernement togolais. En ce qui concerne la raison avancée par les ministres, le leader du PNP indique qu’« il n’y a pas d’occupation de la nationale n°1. Je me demande s’ils (les ministres, ndlr) vont faire la même chose par rapport aux manifestations au Ghana, au Nigéria, au Gabon, aux Etats-Unis, à Bruxelles, etc. Et si au moment où je vous parle, je vous disais que cette marche était organisée pour soutenir Faure (Faure Gnassibgbé, président togolais, ndlr) est-ce qu’ils allaient modifier les itinéraires ? », s’interroge-t-il.

Pour le PNP, cette position du gouvernement dénote de leur volonté de restreindre la liberté de manifestation. Par conséquent, M. Atchadam appelle les togolais à revendiquer leur liberté et, c’est maintenant. « La marche est maintenue parce qu’il n’y a pas d’occupation de la nationale N°1. La marche du PNP du 19 août 2017 est maintenue… », soutient-il.

Commentaire d'article

Umalis