Politique

Togo/Présidentielle 1998: Awa Nana livre sa part de vérité sur sa démission à la proclamation des résultats

Depuis sa nomination à la tête du HCRRUN et de la commission de réflexion sur les réformes, Awa Nana Daboya a eu à se confronter à des critiques, vu ses antécédents en tant que présidente de la CENI lors de la présidentielle de 1998 au Togo. Lundi dernier à Atakpamé, lors de la tournée de la commission de réflexion sur les réformes qu’elle préside, Awa Nana Daboya, a été obligé de sortir de son silence pour livrer un peu sa part de vérité sur la question.

« J’ai ma part de vérité la dessus. Je la clame mais les partis de l’opposition et le parti au pouvoir ne veulent pas entendre cette version », a introduit Mme Awa Nana. Et de poursuivre, « sur 33 préfectures, je n’ai eu que les résultats de 6 préfectures. Je ne peux pas proclamer les résultats de 6 préfectures pour dire que telle est gagnante, que telle est perdante ». « Et aussi, et j’étais arrivée à la fin du délai imparti par le Code électoral », a-t-elle ajouté.

C’est en ces termes que la présidente de la commission de réflexion sur les réformes a justifié son choix de démission en 1998, alors que les togolais l’attendaient pour donner les résultats. Avec ces clarifications, Awa Nana Daboya veut lever le doute sur le bon accomplissement de sa nouvelle mission.

Commentaire d'article

Umalis