Société

Togo/ A quand un audit des diplômes togolais ?

La semaine dernière un audit des diplômes s’est tenu au Tchad. Sur  initiative gouvernemental, cet audit de tous les diplômes des fonctionnaires et agents du service public piloté par le ministère de la fonction publique tchadien vise à « assainir et actualiser le fichier de la solde au Tchad sur la période 1996-2016 » selon les termes officiels. Une telle opération pourrait être la bienvenue au Togo ou les diplômes de plusieurs fonctionnaires sont mis en doute.

Les postes occupés par des responsables de société et fonctionnaire d’état ont toujours fait polémique. Beaucoup  dénoncent le favoritisme et l’affinité sur lesquels sont basés les recrutements au Togo, mettant ainsi en doute les diplômes requis.

Rumeur ou vérité ? Nul ne saurait le dire, mais certaines réalités semblent donner raison aux médisances. Des  compétences qui laissent à désirer, des bilans d’exercice de fonction mitigés, des tares notoires au sein des services publics, tout porte à croire que les compétences ne sont pas à la hauteur des fonctions.

Dans différents  débats, on affirme que la plupart des fonctionnaires n’ont aucune base solide pour occuper certains postes.Le débat touche même la sphère du gouvernement. Certains ministres ont dans un passé récent été accusés d’exercer avec de faux diplômes, pendant que d’autres étaient passés de statut  de répétiteur ou encore de professeur de sport  à celui de ministre.

Face à   tant de spéculations qui accablent la fonction publique au Togo , seul un audit national pourrait faire la lumière sur les faits et replacer les personnes au postes qui requièrent  leurs compétences.

 

Commentaire d'article

Umalis