Politique

Qui veut sacrifier Tikpi Atchadam du Parti national panafricain (PNP) ?

Alors que le Parti national panafricain (PNP) continue sa mobilisation autour de la marche pacifique qu’il organise le 19 août prochain, il se trouve confronté à une situation que son président Tikpi Atchadam qualifie de « manipulation des consciences ».

En effet, le samedi prochain, le PNP organise une marche pacifique simultanée dans 5 villes du Togo et de la Diaspora (USA, Belgique…) pour exiger le retour à la constitution du 14 octobre 1992 et l’effectivité du droit de vote de la diaspora togolaise. Mais depuis, une information circule sur les réseaux sociaux présentant le PNP comme un « mouvement politico-religieux d’inspiration islamiste représentant une sérieuse menace aux intérêts israéliens en Afrique de l’Ouest ». Il est aussi rapporté que « la guerre Israël-Palestine s’exporte au Togo sous le couvert d’une formation politique ».

L’information continue et fait état de l’existence  « des ramifications de cette formation au Bénin, au Ghana et en Côte d’Ivoire » et est « soupçonnée d’entretenir un nid d’intégristes islamistes sous des prétextes politiques ». Pour couronner le tout, l’auteur des écrits indique que ce sont des tractations pour saboter le sommet Afrique-Israël que le Togo organise en octobre prochain. Une rencontre qui n’est pas du gout de certains pays arabes. Il va jusqu’à assimiler ce « prétendu » mouvement politico-religieux d’inspiration islamiste au « Hezbollah », une organisation armée libanaise.

Dans toutes ces accusations portées contre cette formation, Tikpi Atchadam n’y voit qu’un complot bien organisé pour le discréditer et le faire taire. « Ceci participe de la manipulation des consciences », a-t-il souligné. D’ailleurs, il se dit certain que personne ne croit à cette information.

 

Commentaire d'article

Umalis