Economie

Togo / Selon la ministre du Commerce, « le forum AGOA a tenu toutes ses promesses »

Alors que le rideau tombait hier sur le 16ème forum annuel de l’AGOA abrité par la capitale togolaise, la ministre du commerce, Bernadette Legzim-Balouki, n’a pas pu cacher ses sentiments de satisfaction. Selon elle, l’adhésion à la loi AGOA a été une décision unanime en vue de la croissance et les opportunités de développement en Afrique.

Lors de la cérémonie de clôture, la ministre du Commerce s’est basée sur les résultats obtenus pour affirmer que « le forum a tenu toutes ses promesses ». Sous l’impulsion du Chef de l’Etat Faure Essozimna Gnassingbé, elle a affirmé que le Togo compte prendre des mesures en vue de soutenir le secteur privé et la société civile pour tirer le plus grand bénéfice de ce dispositif. En effet, la loi AGOA sera un cadre de partenariat gagnant-gagnant entre les bénéficiaires et les Etats-Unis.

A cet effet, un plan d’action a été élaboré par le gouvernement togolais pour renforcer sa capacité d’offre, augmenter et diversifier ses exportations vers les Etats Unis. Le Togo sera ainsi un pays compétitif sur le marché américain sur le plan commercial en vue de contribuer de façon significative à la croissance durable de l’économie nationale. C’est pourquoi le pays doit mixer sur le positionnement du secteur privé comme acteur principal, la mobilisation des investissements pour booster la production, la transformation ainsi que l’exportation dans les filières prioritaires.

Notons que l’AGOA est une législation mise en place depuis 2000 sous la présidence de Bill Clinton afin de faciliter l’exportation de certains produits africains sur le marché américain sans droits de douane. A ce jour, près de 38 pays sont éligibles à la loi AGOA.

Commentaire d'article

Umalis