Politique

Togo / Kara : La commission d’Awa Nana confrontée à l’impatience des populations vis-à-vis des réformes

La commission nationale de réflexion sur les réformes continue sa tournée dans les préfectures du Togo. Après la région des savanes, la voici à Kara. Les communautés n’ont pas manqué d’exprimer devant la délégation d’Awa Nana-Daboya leurs préoccupations qui ne diffèrent en rien de celles présentées par leurs frères et sœurs de Dapaong.

En effet, il a été question entre autres de la non-répartition des richesses du pays, de l’absence de transparence dans le recrutement dans l’armée et dans les concours d’entrée dans la fonction publique, des problèmes dans le domaine de l’éducation, de l’absence d’électricité, de l’état défectueux des routes et des structures sanitaires, des taxes trop élevées imposées par l’Office togolaise des recettes aux petits entreprenants et aux artisans. Ce sont là les points essentiels à relever des rencontres des populations de la région de la Kara avec la commission de réflexion sur les réformes.

Essentiellement dans la Binah et l’Assoli, les paysans ont proposé une révision à la baisse du prix des intrants agricoles et la rénovation du marché de Bafilo qu’un incendie avait entre temps endommagé. Par rapport aux questions brûlantes de l’actualité sociopolitique, les intervenants ont manifesté leur approbation quant à la limitation du mandat présidentiel à deux de cinq ans et que les scrutins soient organisés selon le mode uninominal majoritaire à deux tours. Par ailleurs, les populations de la Kozah ont exigé le vote de la diaspora et le renforcement de l’indépendance des institutions de la République vis-à-vis du pouvoir exécutif. Elles ont exprimé leur désir de voir se réaliser au plus vite les réformes politiques ainsi que les élections locales pour mettre une fin définitive à la crise sociopolitique du Togo qui n’a que trop durée.

Commentaire d'article

Umalis