Education

Togo / Bac II 2017 : Le relevé de notes, obstacle de taille à la bourse d’études au Maroc !

D’après un communiqué du ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, une bourse marocaine est mise à la disposition des bacheliers de l’année 2017. C’est d’ailleurs devenu comme une coutume. Chaque année, cette opportunité est offerte aux admis avec mention à l’examen de Baccalauréat Deuxième partie qui ouvre la porte aux études supérieures. Seulement, il y a une ombre au tableau !

« Le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche informe les titulaires du Baccalauréat deuxième partie, session de juillet 2017, âgés de 23 ans au plus et désireux de poursuivre leur étude au Maroc qu’ils peuvent déposer leurs dossiers de candidatures à la Direction des Bourses et Stages. Les dossiers de candidature doivent comporter des copies non légalisée de l’acte de naissance, du certificat de nationalité, du relevé de note du Bac. Les dossiers seront reçus du 10 au 14 aout 2017 », indique le communiqué en date du 07 août signé par Prof Nicoué Broohm.

Il est bien trop évident que sur les milliers de bacheliers, il n’y aura qu’un nombre minime qui aura accès à cette bourse d’études au Maroc. Toutefois, cette chance se trouve considérablement réduite par les difficultés ou la quasi-impossibilité d’avoir accès aux relevés de notes dans le délai imparti pour la clôture des dépôts de candidatures. En effet, au Togo les relevés des élèves ne sont généralement disponibles que des semaines après la proclamation des résultats. D’ailleurs, la première vague des relevés est destinée aux ajournés. Ce n’est que quelques jours après la proclamation des résultats que les admis ont leurs relevés. Par conséquent, la date limite étant fixée au lundi prochain, plusieurs élèves verront les portes des universités marocaines se fermer sous leurs nez malgré le fait qu’ils soient éligibles.

C’est d’ailleurs le cas tous les ans, raison pour laquelle plus personne ne se sent offusqué.

Commentaire d'article

Umalis