Société

Route Lomé-Vogan-Anfoin: encore un canular du célèbre Ninsao Gnofam

C’est ce que pense le Mouvement Martin Luther King (MMLK), après l’annonce de la reprise des travaux de réhabilitation de la route Lomé-Vogan-Anfoin, faite par le ministre des travaux publics et des transports, Ninsao Gnofam. « Le mystère reste encore entier autour des travaux de la réhabilitation de la route Lomé-Vogan-Anfoin, comme si l’on est en face d’un conte de l’araignée », a écrit le MMLK.

« Cette voie, si jamais on la terminait, sera très belle et nous serons heureux. Mais je me pose encore la question de savoir si cette fois est la bonne ». C’est ce qu’avait laissé entendre un riverain de la nationale N°34, à l’annonce de la reprise des travaux. Hélas un mois après, rien n’est fait.

C’est le constat amère fait par le MMLK qui, s’est résolu à se ranger du côté de cette frange de la population, pessimiste devant les promesses des autorités togolaises au sujet de cette route. « Après avoir été abandonnée presque deux ans, cette voie continue de subir rien que des effets d’annonces. L’on se rappelle tristement des promesses du ministre des transports devant le parlement togolais en juin 2016, qui prévoyait la fin des travaux au mois de décembre 2016. En août de la même année, c’est son homologue de la Communication, représentant le Chef de l’État lors des cérémonies de la fête Adzinukuzan à Vogan, qui a déclaré publiquement que le président de la République se charge personnellement des travaux de cette route. Plus d’un an, c’est de l’illusion totale », a écrit Pasteur Edoh Komi du MMLK.

A en croire Pasteur Edoh Komi, aucun équipement n’est visible sur cette voie depuis la fameuse annonce. L’association qualifie la situation de mensonges d’État répétitifs et successifs, qui enlise la misère de la population bénéficiaire de cette route. Dans la foulée, il lance un appel aux syndicats des transporteurs, associations organisées et acteurs du développement, à rester mobilisés pour « d’éventuelles actions ».

Commentaire d'article

Umalis