Politique

Quand les « Fables » de la Fontaine s’invitent sur la scène politique togolaise

« Du côté de l’opposition, il y a des chiens et des chats qui créent des tumultes au sein des cadres. Il y a toujours deux lignes au sein de l’opposition, une ligne qui s’accommode avec le pouvoir qui prend des instructions pour faire échec aux cadres de discussion ou qui crée des blocages… preuve que le pouvoir de façon habile infiltre l’opposition… Et une autre ligne qui veut réellement le changement ».

C’est l’analyse de Togbui Dagban Ayivon, coordonnateur régional du Comité d’action pour le renouveau (CAR) dans le grand Lomé. Reçu sur Nana Fm, cette tête couronnée est venu souligné que la réclamation relative à l’ouverture d’un nouveau cadre de discussion pour aller aux réformes politiques, institutionnelles et constitutionnelles prescrites par l’APG (Accord Politique Global), formulée par son parti, est toujours d’actualité. Mais avant cela, l’homme estime qu’un travail doit se faire en amont sur la composition du nouveau cadre, son programme et les sujets à débattre.

C’est à ce niveau que se pose le problème selon le coordonnateur. Selon lui, certains partis de l’opposition joueraient au jeu du parti au pouvoir et font blocage à l’aboutissement des discussions ; d’où son affaire de chiens, chats et du chasseur.

A ceux qui accusent le CAR d’être à la solde du pouvoir, Togbui Dagban a formellement indiqué que le CAR de Me Yawovi Agboyibo est de « l’opposition intègre », celle qui veut un réel changement. Et d’ajouter que cette bipolarisation de l’opposition fait la force du pouvoir RPT/UNIR.  En définitif, c’est l’opposition intègre que la tête couronnée pense qu’il faut intégrer à ce cadre et d’associer des personnes ressources comme des institutions étrangères accréditées au Togo.

 

Commentaire d'article

Umalis