Economie

Forum AGOA 2017 : Désormais des échanges commerciaux plus renforcés entre le Togo et l’Amérique

Dans le cadre du forum annuel AGOA (Loi sur la Croissance et les Opportunités de Développement en Afrique) qui prendra fin aujourd’hui à Lomé, des hauts représentants commerciaux américains se sont frottés aux délégations ministérielles de l’Afrique sub-saharienne afin de mettre en place des stratégies économiques entre Washington et l’Afrique. Selon le Premier ministre togolais Komi Selom Klassou, la loi AGOA constitue un levier de la relation commerciale entre les pays d’Afrique et les Etats-Unis.

Rappelons qu’au début du mandat du nouveau président américain Donald Trump, son regard sur le continent africain n’avait pas un enjeu de partenariat économique. Cependant, l’accord commercial AGOA mis en place en 2000 sous l’administration Clinton permettra de baliser la voie aux échanges commerciaux entre les Etats-Unis et l’Afrique. Par ailleurs, les pays participants à l’AGOA doivent remettre leurs pendules à l’heure en ce qui concerne le respect des droits de l’Homme, la bonne gouvernance et la protection sociale des travailleurs. C’est donc à juste titre que le Chef du gouvernement togolais considère la loi AGOA comme une « alliance stratégique » capable d’améliorer la gouvernance et d’accélérer la croissance et le développement.

D’ailleurs, l’objectif de cette rencontre de Lomé est de créer ce partenariat commercial avec l’Amérique et de travailler à son amélioration. Vu la baisse des rendements de l’AGOA ces dernières années, le premier ministre Selom Klassou trouve judicieux de mener une réflexion approfondie en vue de renforcer l’impact de cette loi sur la création de richesses en Afrique. A cet effet, « le Togo est prêt à jouer sa partition », a indiqué le Chef du gouvernement.

Commentaire d'article

Umalis