Politique

Togo : Gerry Taama du parti politique NET, regretterait-il de s’être engagé en politique ?

« Il est difficile de prospérer dans les affaires au Togo quand vous êtes opposant », disait-il ce mercredi matin sur les ondes de la Radio Victoire Fm. Visiblement, le sacerdoce de l’ancien officier, candidat malheureux aux législatives de 2013 et à la présidentielle de 2015 implique une croix trop lourde à porter. Le président du parti politique NET (Nouvel Engagement Togolais) partage ses opinions…

Dans d’autres pays à travers le monde, on arrive en politique la bourse pleine pour mettre ses compétences au service du pays. Alors qu’au Togo, la politique semble être le refuge de certaines personnes : ils y arrivent les poches vides pour en sortir croulant sous le poids de leur cagnotte. Ce n’est visiblement pas le cas pour Gerry Taama qui a appris à ses dépens que les « affaires » et la « politique » ne marchent pas de pair au Togo. Depuis son entrée dans la sphère politique en 2012, il dit avoir « perdu 80% de ses chiffres d’affaires ». Presque dépouillé, on dirait !

En effet, sa casquette d’ « opposant » a fait fuir bon nombre de ses clients et partenaires d’affaires. Faire la politique implique beaucoup d’investissements financiers personnels. C’est pourquoi, il est quasi impossible de vivre uniquement de la politique comme on ne peut vivre « d’amour et d’eau fraîche ». Il faut donc entreprendre et offrir du travail aux compatriotes togolais. C’est ce qu’il essaie de faire à travers l’initiative « Maison des paysans ». Il faut donc plus de moyens financiers à l’opposition pour espérer gagner la bataille contre le pouvoir en place. Aussi, reste-t-il convaincu que « tant qu’il n’y a pas égalité de chance au Togo et meilleure répartition des ressources au Togo, l’alternance restera une chimère ».

Commentaire d'article

Umalis