Santé

Le sel : ingrédient indispensable ou poison lent ?

Généralement blanc, immaculé et inodore, le sel est l’un des éléments essentiels au quotidien. Grâce à ses qualités gustatives en cuisine, il est considéré depuis les millénaires comme une denrée de grande valeur et entre dans de nombreuses compositions ou remèdes de grands-mères. Nous avons besoin d’un minimum de 3 grammes de sel par jour. Mais, sa consommation à l’excès peut entrainer des conséquences graves pour la santé.

Scientifiquement connu sous le nom de « chlorure de sodium », le sel est aujourd’hui quasi-présent dans presque tous les aliments. En effet, 75% de l’apport journalier en sel est fait sous la forme de sodium caché dans les plats industriels et dans l’eau minérale. Il faut donc réduire la consommation de « plats industriels » tels que les viandes traitées, les potages en boîte, les cacahuètes, les chips et les cubes de bouillon. Selon une étude, une réduction de 3 g de sel par jour et par personne pourrait éviter jusqu’à 120 000 cas de maladies cardiaques, jusqu’à 66 000 accidents vasculaires et jusqu’à 100 000 crises cardiaques.

Par ailleurs, le sel permet de réguler la tension artérielle et de maintenir la concentration des liquides corporels à des niveaux corrects. Cependant, plus nous mangeons de sel, plus l’eau est naturellement attirée dans le circuit sanguin. Ce qui fait monter le volume total de sang et provoque une augmentation de la tension artérielle.

Voici les aliments qui concentrent une plus grande quantité de sel : le pain et les produits céréaliers (biscuits, pâtisseries…), la charcuterie, les chips, les snacks et biscuits apéritif etc.

Commentaire d'article

Umalis