Agro-Environnement

Environnement : Le Togo dit « NON » à la dégradation de ses terres

Face à la dégradation prononcée à laquelle sont confrontées nos terres, le ministère de l’Environnement et des Ressources forestières  veut trouver des solutions durables. Dans cet élan, des acteurs du domaine se sont réunis autour d’une rencontre la semaine dernière, en vue d’élaborer un document stratégique devant conduire les actions à mener pour éviter la dégradation poussée des terres au plan national  à l’horizon 2030.

La  rencontre initiée par le ministère de l’environnement et des ressources forestières s’inscrit dans le cadre du Programme de Définition des Cibles nationales sur la Neutralité en matière de Dégradation des Terres (PDC/NDT). Le  document qui vient d’être validé  permettra au Togo de réduire la dégradation de ses terres sur un long terme tout en restaurant celles qui sont déjà dégradées.

« Grace à ce texte, le Togo va essayer de restaurer 80% des terres dégradées et faire l’effort de ramener au 1/3 la productivité des sols qui évoluent dans une tendance négative », a indiqué Dr Kossi Adjonou, consultant sur le projet.

La dégradation des terres se traduit par une réduction des capacités de la terre à fournir ses produits à l’écosystème et à ses bénéficiaires. Elle se caractérise par une diminution de la teneur en éléments organiques nutritifs, ce qui entraîne une perte de fertilité et des bouleversements dans les systèmes de drainage des eaux.

 

Commentaire d'article

Umalis