Agro-Environnement

Le plan directeur pour la gestion durable des terres au Togo a été validé

D’après le ministère togolais de l’Environnement, le phénomène de dégradation des terres atteint près de 4,14% des terres chaque année. A cet effet, le gouvernement a élaboré en mars dernier un Programme de définition des cibles nationales sur la neutralité en matière de dégradation des terres (PDC/NDT). Les experts en environnement ont donc procédé ce jeudi à Lomé à la validation d’un document qui servira de plan directeur pour la gestion durable des terres au Togo.

Selon le secrétaire général du ministère de l’Environnement et des Ressources forestières, Sama Boundjouw, le Programme de définition des cibles nationales sur la neutralité en matière de dégradation des terres (PDC/NDT) s’inscrit dans la volonté du gouvernement de mettre en œuvre l’objectif 15 des ODD. Les mesures consignées dans ce document permettront au Togo de restaurer 80% des terres dégradées d’ici 2030.

Par ailleurs, des cibles nationales évaluées sur la base d’indicateurs tels que l’occupation des terres, la productivité nette ou le stockage de carbone ont été identifiées dans ce document. M. Sama Boundjouw a indiqué que ces cibles et leurs dispositions deviendront des lignes directrices pour tout acteur impliqué dans la lutte contre la dégradation des terres au Togo durant les douze prochaines années.

Commentaire d'article

Umalis