Politique

Réformes politiques au Togo : Voici le message de Brigitte Adjamagbo-Johnson à Awa Nana-Daboya…

« Le chien aboie, la caravane passe », c’est l’adage qui résume mieux le spectacle offert hier par les responsables et militants du Combat pour l’alternance politique en 2015 (CAP 2015). Faisant fi des critiques des uns et des autres, la marche citoyenne de protestation a bel et bien eu lieu ce jeudi dans les rues de Lomé avec pour point de chuté le bas-fond du collège Saint Joseph. Les premiers responsables de cette coalition politique de l’opposition ont entretenu les participants sur certains sujets cruciaux de l’actualité.

« C’est un avertissement que nous voulons donner. C’est la population qui a un message et nous ne sommes que des porte-voix des aspirations de cette population », a déclaré la présidente du CAP 2015, Brigitte Kafui Adjamagbo Johnson. Selon elle, la mobilisation massive des citoyens togolais montre à quel point ils ont soif de la limitation du nombre de mandats présidentiels à deux (2) de cinq (5) ans chacun, d’un scrutin pour les élections présidentielle et législatives à deux (2) tours et d’une réforme approfondie des institutions de la République.

A son tour, le chef de file de l’opposition, Jean-Pierre Fabre a rappelé que l’opérationnalisation des réformes politiques et le processus participatif et inclusif de la décentralisation constituent les exigences essentielles du CAP 2015. A cet effet, il faut que les populations s’organisent dans toutes les préfectures pour exposer leurs points de vue à la commission de réflexion sur les réformes politiques mise en place par le chef de l’Etat. Rappelons que cette commission présidée par Awa Nana-Daboya, est actuellement en tournée nationale.

Commentaire d'article

Umalis