Société

« Que la jeunesse togolaise devienne actrice de changement politique ! », c’est le vœu de l’artiste Nel Pakur

À l’initiative de Nel Pakur, un artiste togolais engagé, une conférence publique a été organisée ce jeudi à l’endroit de la jeunesse togolaise pour parler de l’engament citoyen de la jeunesse. Plus de la moitié de la population togolaise est âgée de 15 à 35 ans. Cela constitue une grande richesse humaine et une énorme force politique à exploiter pour qu’advienne enfin la démocratie que le peuple appelle de tous ses vœux.

Plusieurs acteurs de la société civile dont le Professeur Togoata Apédo-Amah ont pris part à cette rencontre. Pour lui, la politique est loin d’être la chasse-gardée de quelques-uns. « Il ne faudrait pas prendre la jeunesse comme tout un bloc parce qu’il y a une jeunesse saine que nous encourageons, mais il y a une jeunesse malsaine qui s’associe aux ennemis du peuple togolais, ceux qui nous oppriment et nous imposent la dictature. L’enjeu est la libération du peuple Togolais », a indiqué l’universitaire.

« L’assistance devrait comprendre qu’il ne faut pas diviser les générations, mais privilégier une collaboration intergénérationnelle. Il ne faut pas avoir une tendance au jeunisme. Nous sommes au moins 5 ou 6 générations qui cohabitent en même temps, et la terre appartient à tous », a-t-il renchéri. Réveiller l’intérêt de la jeunesse pour la chose publique, c’est justement la raison qui a conduit Nel Pakur à initier cette rencontre. Les jeunes ne doivent plus être spectateurs ou instruments des hommes politiques mais plutôt acteurs de changement.

Pour sa part, Dr Emmanuel Gnagnon s’est appesanti au cours de sa communication sur le rôle de la jeunesse et la place des jeunes dans les discours politiques. « Les jeunes doivent occuper la scène au sein même de leurs partis. Qu’ils développent des compétences qui les permettent de faire comprendre à leur leader ou mentor politique qu’ils sont suffisamment matures et qu’ils peuvent prendre des responsabilités politiques. C’est en cela que nous pouvons procéder au renouvellement de la classe politique », a-t-il relevé.

« Avant d’être artiste, je suis citoyen togolais et j’aime mon pays », a rappelé l’artiste togolais de la chanson, Nel Pakur qui invite les jeunes à « avoir une vision pour le pays » et à agir pour le développement.

Commentaire d'article

Umalis