Société

Togo : Le MMLK veut sauver l’honneur de la « légendaire » Togoville

Ville historique et ancienne capitale du Togo, Togoville n’existe aujourd’hui que de nom. Insalubrité, vestiges du passé en ruine, non-respect des patrimoines culturels : le visage que présente aujourd’hui cette localité de laquelle le pays tire son nom interpelle le Mouvement Martin Luther King (MMLK) du Pasteur Edoh Komi. L’opération Togo-propre initiée par le gouvernement et qui a lieu tous les premiers samedis du mois togolais sera effectué par les responsables de ce mouvement a Togoville.

Togoville, l’une des localités historiques du Togo, pôle d’attraction du MMLK pour l’opération de salubrité publique ce samedi 5 août 2017.

Le Mouvement Martin Luther King (MMLK), dans sa vision de motiver les citoyens à s’approprier individuellement et collectivement leurs devoirs et droits pour l’épanouissement de notre société, fait de Togoville un pôle d’attraction dans le cadre de l’opération citoyenne de salubrité publique ce samedi 5 août 2017. Le choix de cette localité historique du Togo est illustrateur et est de nature à attirer l’attention des autorités sur l’impérieuse nécessité de la doter d’un statut particulier pour avoir été à l’origine du profil identitaire actuel de notre pays.

Pour la circonstance, le MMLK a saisi les autorités locales, le comité villageois et les groupes organisées de la localité voire ses ressortissants de près ou de loin en vue d’une mobilisation massive et une adhésion effective de tous.

Le MMLK entend à travers cette opération rallumer la flamme citoyenne qui exige de tous des responsabilités (devoirs) et des droits sans lesquels toute société est condamné à vivre dans l’anarchie.

Ces devoirs et droits étant indispensables et inhérents au fonctionnement normal de la démocratie et de l’État de droit, il revient au MMLK de traduire dans les actes la mission de veille citoyenne et d’éveil des consciences qui lui incombe.

« Assainir son environnement est un devoir et vivre dans un environnement sain est un droit « .

Lomé le 31 juillet 2017

Le Président

Pasteur Edoh KOMI

Commentaire d'article

Umalis