Société

Togo/ « Ilou-Biya », un nouveau souffle financier pour les associations togolaises

La famille associative vient d’accueillir un nouveau membre : « Ilou Biya ». Regroupant un groupe d’étudiants togolais basés au Maroc, au Canada, et au Togo,  cette nouvelle association se donne pour mission d’aider financièrement les associations togolaises. « Ilou Biya » a été officiellement présentée au public ce samedi 29 juillet à Lomé.

Formée à partir de deux (2) dialectes togolais, notamment le Kamboli « Ilou » (peuple) et le Kabyè « Biya » (enfants), l’association Ilou Biya signifie littéralement « enfants du peuple ».

Ces enfants du peuple togolais vivant sur différents territoires veulent apporter un plus à l’œuvre caritative. Une façon pour les responsables de l’association d’apporter leur pierre à l’édifice du pays.

« Au lieu de venir créer une autre association qui va dans le même sens que celles qui agissent déjà sur le terrain, nous avons décidé de créer une structure qui puisse accompagner financièrement les associations, vu que le problème qu’elles rencontrent le plus souvent, c’est un problème de financement » explique Lynda Dongo, étudiante en économie et politique à l’Université de Montréal au Canada, et présidente de « Ilou-Biya ».

Les premières œuvres de l’association vont d’abord migrer en faveur de l’éducation et surtout aux orphelinats.

Pour avoir accès aux financements de « Ilou Biya »,  toute association doit répondre à trois (3) critères : être enregistrée auprès de l’Etat, être fonctionnelle depuis cinq (5) ans sur le terrain et avoir une rigueur au travail. Déjà, un  premier orphelinat a été sélectionné  pour bénéficier des financements. Il s’agit de l’orphelinat « Le bon samaritain » basé à Tsévié (35 km au nord de Lomé)  qui prend en charge une dizaine d’enfants orphelins.

Selon la présidente de l’association, une association caritative togolaise déjà existante va bénéficier des recettes des activités de financement annuellement ou chaque semestre.

 

 

Commentaire d'article

Umalis