Développement Economie

Les retombées du Forum AGOA pour le Togo d’après David Gilmour

Encore quelques jours et se tiendra à Lomé le Forum AGOA (African Growth and Opportunity Act), prévu du 8 au 10 août. Un forum que le Togo organise avec la collaboration de l’Ambassade des États-Unis au Togo. Dans un message intitulé « AGOA : Lomé accueille le forum 2017 dans une semaine », David Gilmour l’ambassadeur des États-Unis au Togo relève le bien fondé de ce forum pour le pays en matière des relations commerciales avec Washington.

Comme illustration le diplomate américain donne le cas d’Alaffia, une société qui transforme des noix de karité rassemblées au Togo en produits de beauté et de santé vendus dans des magasins à travers les États-Unis. Cette société dispose des milliers d’employés au Togo et plus d’une centaine dans son usine aux États-Unis et fait des chiffres d’affaires annuels supérieurs à 20 millions de dollars.

« Je crois qu’il existe de nombreuses entreprises au Togo qui sont prêtes à suivre les traces d’Alaffia. Les États-Unis sont le plus grand marché de consommation au monde et les entrepreneurs et les propriétaires d’entreprises togolaises peuvent en bénéficier à un degré extraordinaire, grâce au commerce accru avec les États-Unis », a indiqué M. Gilmour.

Pour y arriver souligne l’américain, le Togo doit encore opérer des réformes notamment dans les télécommunications et le foncier. Outre cela, d’importantes réformes doivent être menées sur le plan démocratique. Cela boostera la croissance économique et attirera les investisseurs. « Par conséquent, les États-Unis exhortent le Togo à poursuivre ses efforts pour renforcer l’État de droit, réduire la corruption, accroître la transparence et la responsabilité du gouvernement, et élargir la participation démocratique », a-t-il conclu.

Commentaire d'article

Umalis