Education

Les conditions d’une rentrée scolaire 2017-2018 apaisée au Togo

L’adoption d’un statut particulier en faveur des enseignants togolais est l’une des revendications des syndicats de l’enseignement. Le gouvernement avais promis que ce statut sera disponible pour la rentrée prochaine. Ce lundi 31 juillet, Yaovi Atsou-Atcha le porte-parole de la Coordination des syndicats des enseignants du Togo (CSET) a appelé le chef du gouvernement à honorer ses engagements.

Reçu sur une radio de la place, Yaovi Atsou-Atcha, le porte-parole de la CSET a tenu à rappeler les conditions d’une rentrée scolaire 2017-2018 apaisée au Togo. Et ces conditions sont la disponibilité du statut particulier du corps enseignant du primaire et du secondaire. Pour l’heure, la CSET s’en remet au premier ministre et aux membres du comité de rédaction du statut. Ces derniers d’ailleurs y s’attèlent.

Le jeudi 27 juillet dernier, une rencontre a eu lieu entre les membres du comité de rédaction du statut, le premier ministre et le ministre des enseignements primaire et secondaire et celui de la fonction publique. L’objet de cette rencontre était de faire le point des consultations menées avec les acteurs de l’éducation nationale, en vue de l’élaboration du statut.

En tout cas Yaovi Atsou-Atcha prend acte et met en garde qu’il y aura des mouvements d’humeur si le statut n’est pas disponible avant la rentrée prochaine.

Commentaire d'article

Umalis